ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Cyklokapron®:Pfizer AG
Information professionnelle complèteDDDimprimé 
Forme gal./Grpe.th.Composit.PropriétésPharm.cinét.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.PrécautionsEffets indésir.
Interact.SurdosageRemarquesNum. SwissmedicMise à jour 

Antifibrinolytique/hémostatique 

Composition

1 comprimé enrobé contient:

Principe actif: Acidum tranexamicum 500 mg.

Adjuvants: Vanillinum, Excip. pro compr.

1 comprimé effervescent contient:

Principe actif: Acidum tranexanicum 1000 mg.

Adjuvants: Aromatica.

1 ampoule contient:

Principe actif: Acidum tranexamicum 500 mg.

Adjuvants: Aqua q.s. ad solut. pro 5 ml (pH: 6,5-8,0).

Propriétés/Effets

L'acide tranexamique exerce une forte action inhibitrice sur l'activation du plasminogène, c'est-à-dire sur la transformation du plasminogène en plasmine. Puisque la plasmine est l'enzyme fibrinolytiquement actif, c'est-à-dire l'enzyme qui scinde la fibrine, l'inhibition de la formation de plasmine empêche la dissolution de la fibrine. L'administration de Cyklokapron réduit ainsi les pertes sanguines dues à une activité fibrinolytique accrue au niveau général ou local. L'activité antifibrinolytique de l'acide tranexamique est environ 10 fois plus prononcée que celle de l'acide aminokapronique.

Pharmacocinétique

Absorption
Après administration orale, l'acide tranexamique est résorbé rapidement au niveau du tube gastro-intestinal. La biodisponibilité s'élève à env. 40%. La résorption n'est pas influencée par l'absorption simultanée d'aliments. Des taux sériques maximaux sont atteints 2 à 3 heures après la prise du médicament.

Distribution
La fixation de l'acide tranexamique aux protéines sériques ne se monte qu'à env. 3% et semble être conditionnée uniquement par la liaison au plasminogène.
Des doses orales de 20 mg/kg produisent un taux sérique de 10-20 µg/ml. Après l'administration répétée de 10-20 mg/kg, des taux antifibrinolytiquement actifs sont maintenus 7-8 heures dans le sérum, jusqu'à 17 heures dans les tissus et jusqu'à 48 heures dans les urines.
L'acide tranexamique est distribué dans l'espace extracellulaire et traverse la barrière placentaire. Il passe également dans le lait maternel (1% de la concentration sérique), dans le liquide séminal et la synovie, et traverse la barrière hémato-encéphalique.

Elimination
L'acide tranexamique est excrété par voie rénale sous forme pratiquement inchangée. La demi-vie biologique s'élève à 2 heures.

Cinétique dans des situations cliniques particulières
Une accumulation du principe actif est possible lors d'une limitation de la fonction rénale.

Indications/Possibilités d'emploi

Traitement et prévention d'hémorragies consécutives à une fibrinolyse/fibrinogénolyse locale ou généralisée accrue.
Oedème angioneurotique héréditaire.
Une fibrinolyse locale accrue est susceptible de se manifester à la suite d'une prostatectomie et de diverses interventions chirurgicales au niveau des voies urinaires, en cas d'hématurie, d'hémorragies récidivantes au niveau de l'appareil gastro-intestinal, de colite ulcéreuse, d'hyperménorrhée essentielle ou causée par un dispositif intra-utérin, de conisation cervicale, d'épistaxis ainsi qu'après des extractions dentaires chez les patients montrant une coagulopathie.
Une fibrinolyse généralisée accrue peut se manifester lors de: tumeurs malignes de la prostate et du pancréas, leucémie, complications obstétriques telles que ablation placentaire et hémorragies postpartales, hépatopathies, traitement thrombolytique (p.ex. par la streptokinase), chirurgie thoracique et autres interventions chirurgicales importantes.

Posologie/Mode d'emploi

Le Cyklokapron peut être administré par voie orale, intraveineuse ou locale. L'administration intraveineuse n'est indiquée que lorsque l'administration orale s'avère difficile ou impossible.

Posologie usuelle

Fibrinolyse locale accrue

Posologie standard: 2-3 fois par jour 2-3 comprimés enrobés ou 2-4 fois par jour 1 comprimé effervescent ou 1-2 ampoules en injection intraveineuse lente (1 ml/minute).
Les posologies suivantes sont recommandées pour les indications citées:

Opération au niveau des voies urinaires, prostatectomie
1-2 ampoules en injection i.v. lente toutes les 8 heures (la première injection durant l'opération) pendant 3 jours, ensuite 2-3 fois par jour 2-3 comprimés enrobés ou 2-4 fois par jour 1 comprimé effervescent jusqu'à disparition de toute hématurie macroscopique.

Hématurie
2-3 fois par jour 2-3 comprimés enrobés ou 2-4 fois par jour 1 comprimé effervescent jusqu'à disparition de toute hématurie macroscopique.

Hémorragies au niveau de l'appareil gastro-intestinal
Administration orale ou intraveineuse de 1,5 g (3 comprimés enrobés, 1-2 comprimés effervescents ou 3 ampoules) 3 fois par jour pendant 7 jours.

Hyperménorrhée essentielle ou induite par un dispositif intra-utérin
Dès le début d'hémorragies profuses le 1er jour 2 comprimés enrobés/1 comprimé effervescent 4 fois par jour, les 2ème et 3ème jours 2 comprimés enrobés/1 comprimé effervescent 3 fois par jour.

Conisation cervicale
Après l'intervention 3 comprimés enrobés 3 fois par jour ou 1 comprimé effervescent 3-4 fois par jour pendant 12-14 jours.

Epistaxis
Traitement local par des tampons nasaux imbibés de solution injectable Cyklokapron; en cas de saignements prolongés ou récidivants 2 comprimés enrobés ou 1 comprimé effervescent 3 fois par jour pendant 7 jours.

Extraction dentaire chez des patients montrant une coagulopathie
Immédiatement avant l'intervention, éventuellement en même temps que la substitution du facteur de coagulation, administration de solution injectable Cyklokapron à la posologie de 10 mg/kg de poids corporel.
En postopératoire: Administration orale de 25 mg/kg de poids corporel 3-4 fois par jour pendant 6-8 jours.

Fibrinolyse généralisée

Posologie standard: 2 ampoules de Cyklokapron (correspondant à 15 mg/kg de poids corporel) toutes les 6-8 heures en injection intraveineuse lente (1 ml/minute).

Oedème angioneurotique héréditaire
2-3 comprimés enrobés 2-3 fois par jour ou 1 comprimé effervescent 2-4 fois par jour en traitement intermittent (dans le cas de symptômes prodromiques) ou d'entretien.

Recommandations posologiques spéciales
En raison du risque d'accumulation, la posologie de l'insuffisant rénal doit être réduite selon le schéma suivant:

----------------------------------------------------
Créatinine Amp. i.v.        Comprimés enrobés/      
sérique                     Comprimés effervescents 
----------------------------------------------------
120-250    10 mg/kg toutes  15 mg/kg toutes les 12 h
µmoles/l   les 12 h                                 
250-500    10 mg/kg toutes  15 mg/kg toutes les 24 h
µmoles/l   les 24 h                                 
>500       10 mg/kg toutes  15 mg/kg toutes les 48 h
µmoles/l   les 48 h                                 
           ou               ou                      
           5 mg/kg toutes   7,5 mg/kg toutes        
           les 24 h         les 24 h                
----------------------------------------------------

Remarque d'administration

Comprimés effervescents: dissoudre 1 comprimé effervescent dans un demi verre d'eau.

Solution injectable: la solution injectable Cyklokapron doit être injectée lentement par voie intraveineuse, à raison de 1 ml/minute.
Se référer au chapitre «Remarques particulières» pour la miscibilité/compatibilité de la solution injectable.

Limitations d'emploi

Contre-indications
- Hypersensibilité vis-à-vis de l'acide tranexamique ou d'un autre composant du médicament.
- Hypercoagulabilité manifeste, des caillots déjà formés étant susceptibles d'être stabilisés de façon indésirable par l'inhibition médicamenteuse de la fibrinolyse.
- Coagulopathie de consommation (syndrome de défibrination; confirmation du diagnostic par des tests de coagulation), voir également les recommandations décrites sous «Mesures de précaution»
- Hémorragie sous-arachnoïdienne.

Précaution
Lors de règles irrégulières, la cause de ces irrégularités doit être déterminée avant le début du traitement au Cyklokapron.
Envisager un autre traitement lorsque l'effet s'avère insuffisant en cas d'hyperménorrhée.
Il n'existe pas d'expérience clinique sur l'hyperménorrhée chez des patientes de moins de 15 ans.
Dans le cas d'une hématurie massive provenant des voies urinaires supérieures (en particulier chez les hémophiles) le Cyklokapron ne doit être appliqué qu'avec la plus grande prudence (risque d'obstruction urétérale par formation de caillots).
Lors du traitement au Cyklokapron, les patients présentant une tendance aux thromboses ou un risque plus élevé de thrombose doivent faire l'objet d'une surveillance.
La fonction hépatique doit faire l'objet de contrôles réguliers lors d'angiooedème héréditaire et d'un emploi à long terme. Il convient de procéder à des contrôle spécifiques lors d'indices cliniques faisant supposer une vision altérée des couleurs.
Dans le traitement d'une fibrinolyse réactive due à une coagulopathie de consommation, l'administration de Cyklokapron doit être associée impérativement à celle d'héparine (sous contrôle permanent des paramètres de coagulation) et, si nécessaire, à une substitution de fibrinogène.
Dans le cas d'insuffisance rénale la posologie doit être ajousté selon la clearance de créatinine (voir «Recommandations posologiques spéciales»).
Aussi longtemps qu'ils ne présentent pas de signes d'une limitation de la fonction rénale, le traitement des patients âgés ne nécessite aucune mesure de précaution particulière.

Grossesse/Allaitement
Catégorie de grossesse B.
Les études de reproduction chez l'animal n'ont relevé aucun risque pour le fétus, mais des études contrôlées chez la femme enceinte n'existent pas.
L'acide tranexamique passe dans le lait maternel, mais n'y atteint que 1% de la concentration sérique de la mère. Il est improbable qu'une posologie thérapeutique provoque des effets indésirables chez l'enfant.

Effets indésirables

Des troubles gastro-intestinaux tels que nausée, vomissements et diarrhée peuvent se manifester après l'administration orale (plus de 5% des cas), mais disparaissent après réduction de la dose. Après l'injection intraveineuse, quelques rares cas de vertiges et de baisse de la pression sanguine ont été signalés. La fréquence de ces effets indésirables augmente au fur et à mesure que la vitesse d'injection s'accroît. Des réactions cutanées allergiques ont été observées occasionnellement. Durant la surveillance de post-marketing, les événements ci-après sont apparus dans de rares cas: événements thromboemboliques, troubles de la vision des couleurs ainsi que d'autres troubles visuels et vertiges.

Interactions

L'administration simultanée d'héparine, de dérivés coumariniques et salicylés ou d'inhibiteurs de l'agrégation plaquettaire peut diminuer l'activité du Cyklokapron tout comme celle d'autres antifibrinolytiques.

Surdosage

Symptômes d'un surdosage: vertiges, céphalées, nausée, diarrhée, symptômes orthostatiques et baisse de la pression sanguine.
Thérapeutique conseillée si nécessaire: provoquer le vomissement, lavage gastrique, administration de charbon médicinal et traitement symptomatique. Veiller à une diurèse suffisante; éventuellement traitement anticoagulant.
Des expériences à ce sujet ne sont pas disponibles, sauf un patient de 17 ans chez qui l'ingestion orale de 37 g a provoqué une légère intoxication persistant après un lavage gastrique.

Remarques particulières

Compatibilités
La solution injectable Cyklokapron peut être mélangée avec la plupart des solutions pour perfusion telles que les solutions d'électrolytes, d'hydrates de carbone, d'acides aminés ou de dextran, de même qu'avec l'héparine. Mélanger seulement le jour de l'administration.

Incompatibilités
Ne jamais mélanger la solution injectable de Cyklokapron avec des solutions injectables contenant de la pénicilline ni avec des conserves de sang.

Effets sur les méthodes diagnostiques
En général, le Cyklokapron n'exerce pas d'influence notable sur le temps de prothrombine (test de Quick).

Conservation
Conserver le Cyklokapron à température ambiante (15-25 °C) et ne plus l'utiliser au-delà de la date (annnée/mois/jour) imprimée sur le récipient avec la mention «EXP».

Numéros OICM

33740, 33741, 52660.

Mise à jour de l'information

Mai 2001.
RL88

2022 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home