ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Solu-MODERIN®:Pfizer AG
Information professionnelle complèteDDDAfficher les changementsimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
PrésentationsTitulaireMise à jour 

Indications/Possibilités d’emploi

Dans les situations d'urgence ou les cas où l'administration orale n'est pas possible, Solu-Moderin est indiqué dans le traitement des affections suivantes:
Affections endocriniennes
Insuffisance corticosurrénale primaire ou secondaire avec la poursuite d'un traitement concomitant par un minéralocorticoïde. (L'hydrocortisone ou la cortisone sont les médicaments de choix. Dans l'enfance, la substitution par des minéralocorticoïdes revêt une importance particulière.)
Insuffisance corticosurrénale aiguë, choc consécutif à une insuffisance corticosurrénale, ou choc à la suite d'une non-réponse à un traitement conventionnel éventuellement due à une insuffisance corticosurrénale. (L'hydrocortisone ou la cortisone sont les médicaments de choix. L'administration concomitante d'un minéralocorticoïde est indispensable lors d'un bloc total de la fonction corticosurrénale).
En préopératoire et dans les états traumatiques et maladies graves: chez les patients présentant une insuffisance corticosurrénale connue ou une réactivité peu claire des surrénales.
Hyperplasie corticosurrénale congénitale.
Thyroïdite granulomateuse à cellules géantes (subaiguë, non suppurante).
Hypercalcémie lors d'atteintes malignes.
Affections rhumatismales
Traitement adjuvant à court terme de poussées aiguës ou en cas d'aggravation des états suivants:
Ostéoarthrite post-traumatique, synovite associée à une ostéoarthrite, polyarthrite chronique (polyarthrite rhumatoïde), polyarthrite rhumatoïde juvénile (dans des cas particuliers, un traitement d'entretien à dose réduite peut être nécessaire), bursite aiguë et subaiguë, épicondylite, ténosynovite aiguë non spécifique, arthrite goutteuse aiguë, arthrite psoriasique, spondylarthrite ankylopoïétique.
Collagénoses (maladies des complexes immuns)
En cas d'exacerbation des symptômes ou comme traitement d'entretien de cas sélectionnés dans les affections suivantes:
Lupus érythémateux systémique (et néphropathie lupique), cardite rhumatismale aiguë, dermatomyosite systémique (polymyosite), périarthrite noueuse, syndrome de Goodpasture.
Affections dermatologiques
Pemphigus, érythème exsudatif multiforme grave (syndrome de Stevens-Johnson), dermatite exfoliative, psoriasis grave, dermatite herpétiforme bulleuse, eczéma séborrhéique grave, mycosis fongoïde.
Maladies allergiques
États allergiques sévères ou invalidants non contrôlés par une thérapie conventionnelle adéquate:
asthme bronchique, dermatite de contact, dermatite atopique, maladie sérique, réactions d'hypersensibilité médicamenteuse, réactions transfusionnelles, œdème laryngé/œdème de la glotte aigu non infectieux (dans ce cas, l'adrénaline est le traitement de premier choix).
Affections ophtalmologiques
Affections allergiques et inflammatoires graves de l'œil, formes aiguës et chroniques:
zona ophtalmique (seulement en cas de surface cornéenne intacte), iritis et irido-cyclite, choriorétinite, uvéite postérieure diffuse et choroïdite, névrite rétrobulbaire, ophtalmie sympathique, inflammations au niveau des segments antérieurs de l'œil, conjonctivite allergique, ulcère allergique du bord de la cornée, kératite disciforme (seulement en cas de surface cornéenne intacte).
Affections gastro-intestinales
Pour surmonter les phases critiques d'une maladie intestinale inflammatoire: colite ulcéreuse et entérite régionale (maladie de Crohn).
Affections des organes respiratoires
Sarcoïdose symptomatique, alvéolite allergique, formes fulgurantes ou généralisées de tuberculose bronchopulmonaire ou pleurite tuberculeuse (en même temps qu'une chimiothérapie appropriée), pneumopathie à éosinophiles (syndrome de Loeffler) ne pouvant être contrôlée par d'autres traitements, pneumopathie par aspiration.
Affections hématologiques
Anémie hémolytique auto-immune acquise, purpura thrombopénique idiopathique de l'adulte (thérapie uniquement par voie i. v.; l'administration par voie i. m. est contre-indiquée), thrombocytopénie secondaire de l'adulte, érythroblastopénie (pure red cell aplasia), anémie (érythroïde) hypoplastique congénitale.
Affections néoplasiques
Traitement à titre palliatif:
leucémies et lymphomes chez les adultes, leucémie aiguë de l'enfance.
Syndrome néphrotique
Pour déclencher la diurèse et réduire la protéinurie en présence d'un syndrome néphrotique idiopathique non urémique ou consécutif à un lupus érythémateux.
Système nerveux
Œdèmes cérébraux consécutifs à une tumeur (primaire ou métastatique) ou secondaire à une intervention chirurgicale ou à une radiothérapie. Poussées aiguës de sclérose en plaques. Traumatisme médullaire aigu, pour autant que le traitement soit instauré dans les 8 heures qui suivent la survenue du traumatisme.
Affections diverses
Méningite tuberculeuse en présence d'un bloc sous-arachnoïdal manifeste ou menaçant (en appliquant simultanément un traitement antituberculeux adéquat).
Trichinose associée à des réactions allergiques généralisées telles que l'angioœdème, l'urticaire et les réactions locales d'hypersensibilité au niveau du myocarde et du SNC.
Réaction ou crise aiguë du rejet de greffe.
En oncologie, prophylaxie des nausées et vomissements provoqués par les cytostatiques.

2022 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home