ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Citanest® 3%- Octapressin Dental:Globopharm AG
Information professionnelle complèteDDDimprimé 
Forme gal./Grpe.th.Composit.PropriétésPharm.cinét.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.PrécautionsEffets indésir.
Interact.SurdosageRemarquesDistrib.Num. SwissmedicMise à jour 

Solution injectable pour l'anesthésie locale en médecine dentaire 

Composition

1 ml contient: Prilocaini hydrochloridum 30 mg, Felypressinum 0,03 IE, Natrii chloridum, Aqua ad solutionem pro 1 ml. Sans agent conservateur.

Propriétés/Effets

Citanest 3%-Octapressin Dental est l'anesthésique local présentant la combinaison optimale entre la prilocaïne et le localisateur, l'octapressine.
Citanest 3%-Octapressin Dental agit vite et efficacement avec un effet exceptionnellement faible sur le coeur et l'appareil circulatoire; le produit possède un pouvoir de pénétration particulièrement élevé et se distingue par une fréquence supérieure d'anesthésie.
L'octapressine (félypressine) est, par rapport à l'adrénaline, 500 fois moins toxique et fixe l'anesthésique local sans abaisser la circulation tissulaire.
Des réactions allergiques apparaissent rarement. Le produit peut être administré à tous le patients, y compris les patients à risques, pour des interventions devant durer jusqu'à 45 min. et ne nécessitant pas d'ischémie.

Pharmacocinétique

Les taux sanguins de Citanest 3%-Octapressin Dental dépendent du mode et du lieu d'application. Pour des raisons encore inexpliquées, des injections dans les tissus de la cavité buccale entraînent des valeurs sériques plus élevées que des injections dans d'autre régions de l'organisme possédant une vascularisation comparable.
La clairance de la prilocaïne (2,84 l/min.) est considérablement plus rapide que celle de la lidocaïne (env. 1 l/min.). Cela résulte probablement d'une capacité de liaison aux protéines plus faible pour la prilocaïne (55), que pour la lidocaïne (64). En outre, des sites de métabolisation supplémentaires dans les poumons et dans les reins sont présumés.
Les taux sériques de la lidocaïne sont - à dosage équivalent - 40 à 50% plus élevés que ceux de la prilocaïne. La clairance et les taux sanguins bas expliquent la faible toxicité de la prilocaïne.
La métabolisation de l'amine secondaire, la prilocaïne, produit comme premier métabolite la o-toluidine, qui se catabolise elle-même en 4- et 6-hydroxytoluidine.
Le métabolite o-toluidine est responsable de la formation de méthémoglobine.
L'élimination se fait par les reins.
Parce que sa clairance plasmatique est élevée, la prilocaïne n'a pas d'effet cumulatif.

Indications/Possibilités d'emploi

L'anesthésie locale lorsque l'administration d'un produit contenant de l'adrénaline ou de la noradrénaline doit être évitée; par ex., chez les patients traités aux antidépresseurs tricycliques. (Ex.: imipramine, opipramol, amitriptyline, trimipramine, désipramine).
Toutes les interventions dentaires où une ischémie locale n'est pas nécessaire, spécialement les préparations (couronnes, ponts, plombages), les extractions et les opérations de routine, les amputations et les extirpations à vif.

Posologie/Mode d'emploi

Dose recommandée
Anesthésie d'infiltration pour les interventions ne nécessitant pas d'ischémie locale: 0,5-1,5 ml.
Anesthésie de conduction: 1,5-2 ml.
Intervention chirurgicale: 2-3 ml.
Dose maximale recommandée par 24 heures: 6 ml.

Limitations d'emploi

Contre-indications
Les anesthésiques locaux sont contre-indiqués chez les patients développant des réactions allergiques envers ces produits ou des produits similaires.
Chez les patients souffrant du syndrome de Adams-Stokes, de blocs AV sévères, d'insuffisance cardiaque sévère, les anesthésiques locaux sont contre-indiqués à cause des conditions particulières d'absorption dans la muqueuse buccale et du danger d'une injection intravasale involontaire.
Le vasoconstricteur additionnel, l'octapressine (= phénylalanine-lysine-vasopressine) est contre-indiqué lors d'affections coronariennes et de grossesse.
Aucune contre-indication n'est connue pour l'utilisation de Citanest 3%-Octapressin Dental en médecine dentaire aux concentrations, doses et modes d'application habituels.

Précautions
En cas d'interventions plus importantes, contrôler la tension artérielle. Ne pas omettre la prémédication.

Grossesse/Allaitement
Catégorie de grossesse C.
Des études contrôlées chez la femme enceinte ou chez l'animal ne sont pas disponibles. Dans ces conditions Citanest 3%-Octapressin Dental ne devrait être administré que si le bénéfice potentiel justifie le risque potentiel pour le foetus. Le vasoconstricteur additionnel, l'octapressine (phénylalanine-lysine-vasopressine) est contre-indiqué durant la grossesse.

Effets indésirables

Le type et le traitement des effets annexes en anesthésie locale ne dépendent pas du produit injecté. Ils peuvent survenir à la suite d'une injection intravasale involontaire et/ou de l'application de doses excessives. Dans ces cas apparaissent les symptômes suivants:
a) symptômes du SNC tels que vertiges, acouphènes, nystagmus, léger tremblement de la musculature squelettique du visage et des doigts;
b) convulsions de type tonique-clonique;
c) dépression du SNC qui se manifeste par des convulsions et une dépression respiratoire et, finalement, un arrêt respiratoire;
d) chute de la tension artérielle;
e) bradycardie progressive conduisant à un arrêt cardiaque.
Des taux sanquins extrêmement hauts peuvent conduire à une dépression respiratoire et à un choc, sans que les symptômes annonciateurs soient visibles, à savoir une excitation du SNC.

Attention: une agitation soudaine du patient est généralement le premier symptôme d'une intoxication du SNC.

Interactions

L'action des sulfamides ou des antibiotiques n'est ni freinée ni supprimée par Citanest 3%-Octapressin Dental.

Surdosage

Traitement
1. Lors de tous les incidents, assurer un apport suffisant en oxygène, éventuellement intuber. Beaucoup d'intoxications peuvent être maîtrisées de cette manière dès leur apparition.
Un contrôle régulier de la tension est indispensable. L'apport d'oxygène ne doit pas être interrompu à la disparition des symptômes, mais seulement lorsque les valeurs tensionnelles sont revenues à la normale.
2. Lors de convulsions, immédiatement injecter en i.v. des barbituriques d'action ultrabrève à doses répétitives de 50 mg chacune; ceci jusqu'à la disparition des convulsions. (Eventuellement curariser simultanément à une respiration artificielle.)
3. Ne jamais donner d'analeptique central, contre-indiqué lors d'intoxication aux anesthésiques locaux.
4. Lors de chute tensionnelle importante, immédiatement abaisser la tête et injecter en s.c. ou i.v. 0,5 à 1 mg de noradrénaline.
5. Lors d'arrêt respiratoire, respiration artificielle en plus de l'apport en oxygène.
Lors d'incidents graves, il est conseillé de faire traiter le patient par un spécialiste en anesthésie et en réanimation.

Remarques particulières

Incompatibilités
Les anesthésiques locaux peuvent réagir avec certains métaux et libérer des ions métalliques pouvant provoquer de fortes irritations locales s'ils sont injectés dans les tissus. Tout contact prolongé entre les solutions de Citanest 3% -Octapressin Dental et les surfaces métalliques (canules, aiguilles et parties métalliques etc.) doit être évité.

Conservation
Le médicament ne peut être utilisé au-delà de la date de péremption imprimée sur l'emballage.

Distributeur

Globopharm SA, 8700 Küsnacht.

Numéros OICM

38485.

Mise à jour de l'information

Octobre 2001.
RL88

2022 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home