ch.oddb.org
 
Apotheken | Hôpital | Interactions | LiMA | Médecin | Médicaments | Services | T. de l'Autorisation
Information professionnelle sur Cinnageron®:Streuli Pharma AG
Information professionnelle complèteDDDimprimé 
Composit.Forme gal.Indic./emploiPosolog./mode d'empl.Contre-Ind.PrécautionsInteract.Grossesse
Apt.conduiteEffets indésir.SurdosagePropriétésPharm.cinét.Donn.précl.RemarquesNum. Swissmedic
TitulaireMise à jour 

OEMéd

Composition

Principe actif: Cinnarizinum.

Capsules
Excipients: Colorants: E 127, E 132, E 104; Excipiens pro capsula.

Comprimés
Excipients: Excipiens pro compr.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

1 capsule contient: 75 mg de cinnarizine.
1 comprimé (sécable) contient: 25 mg de cinnarizine.

Indications/Possibilités d’emploi

Irritations et troubles de l’irrigation sanguine du labyrinthe.
Troubles cochléaires et vestibulaires: Tinnitus, vertige, nystagmus ainsi que les phénomènes associés comme nausées, transpirations excessives et vomissements; maladie de Ménière.
Prévention du mal de mer, mal de l’air et mal des transports.

Posologie/Mode d’emploi

Adultes: 1 à 2 comprimés à 25 mg 3 fois par jour ou 1 capsule à 75 mg 1 à 2 fois par jour.

Mal des transports
Adultes et adolescents dès 12 ans: 1 comprimé à 25 mg une heure avant le départ; cette dose peut être répétée toutes les 6 heures.
Il est recommandé aux personnes sensibles qui entreprennent un long voyage (p.ex. une voyage en mer) de prendre déjà la veille du départ 3×1 comprimé.
Enfants: Les enfants de 4 à 12 ans reçoivent lors du mal des transports la moitié de la dose.
Il est préférable de prendre le médicament après les repas, avec un peu de liquide.
Ne pas prendre plus de 150 mg de cinnarizine par jour (6 comprimés ou 2 capsules).
L’effet sur le vertige étant fonction des doses, il est recommandé d’augmenter la posologie de Cinnageron par paliers.

Instructions spéciales pour la posologie
Pour obtenir un résultat thérapeutique optimal et durable, il est nécessaire de prendre Cinnageron de manière prolongée.

Contre-indications

Cinnageron est contre-indiqué chez un patient présentant des symptômes extrapyramidaux, une maladie de Parkinson ou une anamnèse de dépression.
Les expériences sur l’emploi de Cinnageron chez l’enfant de moins de 4 ans sont encore insuffisantes.
Cinnageron ne doit être utilisé ni en cas d’infarctus du myocarde récent, ni en cas d’hypersensibilité par rapport au principe actif ou à l’un des excipients conformément la composition.

Mises en garde et précautions

Lors du traitement de personnes âgées, prêter attention à l’apparition de symptômes extrapyramidaux ou d’une dépression. Interrompre le traitement le cas échéant.
Prudence en cas d’hypotension artérielle prononcée.
Les personnes prenant, en même temps que Cinnageron, des boissons alcooliques ou des médicaments inhibant le SNC devront se montrer particulièrement prudentes.
Comme tout antihistaminique, Cinnageron peut provoquer des douleurs épigastriques, que l’on parvient toutefois à atténuer en prenant le médicament après les repas.

Interactions

La prise simultanée d’alcool, de médicaments inhibant le SNC et d’antidépresseurs tricycliques peut renforcer l’effet sédatif dû à Cinnageron ou à ces médicaments.
Il faut s’attendre à une potentialisation des effets en association à des médicaments vasodilatateurs.
Aucune autre interaction n’est connue, en particulier avec les antihypertenseurs et les glycosides cardiotoniques.

Grossesse/Allaitement

Il n’existe pas de données cliniques concernant l’emploi chez la femme enceinte. Aucun effet tératogène n’a été mis en évidence en expérimentation animale. Le risque potentiel pour l’être humain n’est pas connu. La prudence est de mise en cas d’emploi pendant la grossesse.
Le passage de la cinnarizine dans le lait maternel n’a pas été suffisamment étudié. Il est donc en principe déconseillé d’allaiter au cours d’un tel traitement.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Le médicament peut entraîner, surtout en début de traitement, une somnolence se traduisant par un abaissement de la capacité de réaction. L’attention des personnes conduisant un véhicule ou travaillant sur des machines, etc. peut par conséquent être diminuée.

Effets indésirables

Les effets indésirables suivants ont été observés sous la cinnarizine:

Système immunitaire
Rares: réactions allergiques.

Métabolisme
Rares: prise de poids.

Système nerveux central
Fréquents: somnolence.
Rares: céphalées, sécheresse buccale. La littérature rapporte chez des patients âgés, ayant utilisé le médicament pendant une période prolongée, l’apparition de nouveaux troubles extrapyramidaux ou le renforcement des troubles extrapyramidaux existants, phénomène parfois accompagné d’états dépressifs. Dans de tels cas, il est recommandé d’arrêter le traitement.

Tractus gastro-intestinal
Occasionnels: On observe également des cas occasionnels de troubles gastro-intestinaux. Ils sont généralement transitoires et cèdent au fur et à mesure que l’on atteint la posologie optimale.

Système hépatobiliaire
La littérature rapporte à ce jour un cas unique d’ictère cholestatique.

Peau
Rares: perspiration.
Les cas de lichen plan et les symptômes lupiques sont très rares.

Surdosage

Il existe des rapports de surdosage aigu à des doses de cinnarizine allant de 90 à 2’250 mg. Les symptômes rencontrés le plus souvent lors d’un surdosage à la cinnarizine sont les suivants: modifications de l’état de conscience (allant de la somnolence jusqu’à la stupeur et au coma), vomissements, symptômes extra-pyramidaux et hypotonie. Quelques petits enfants ont eu des convulsions. On a signalé des cas de décès qui sont apparus après surdosage d’un ou de plusieurs médicaments, la cinnarizine en faisant partie.

Traitement
Il n’y a pas d’antidote spécifique. Le traitement est symptomatique et de soutien. Pendant les premières heures après la prise, on peut procéder à un lavage d’estomac. On peut administrer du charbon actif.

Propriétés/Effets

Code ATC: N07CA02
La cinnarizine est un antagoniste sélectif du calcium. Selon la classification de l’OMS, Cinnageron est un antagoniste du calcium du groupe IV. La cinnarizine exerce en outre un effet antihistaminergique (H). En bloquant les canaux calciques, la cinnarizine inhibe la contraction de la fibre musculaire de la paroi vasculaire (effet antivasoconstricteur). En plus de cet antagonisme du calcium direct, la cinnarizine abaisse l’effet contractile de substances vasoactives telles que la noradrénaline et la sérotonine, en bloquant les canaux du calcium contrôlés par récepteur. Le bloquage du flux cellulaire du calcium possède une sélectivité tissulaire et se traduit par un effet antivasoconstricteur n’interférant d’aucune manière avec la tension artérielle, la fréquence, la contractilité et la conduction nerveuse du coeur.
Le périmètre d’action de Cinnageron englobe également le cerveau.
En diminuant la déformation des érythrocytes et la viscosité du sang, la cinnarizine parvient en outre à améliorer la microcirculation. La résistance des cellules à l’hypoxie se trouve renforcée. La cinnarizine freine la stimulation de l’appareil vestibulaire, supprimant ainsi le nystagmus et autres troubles du système nerveux autonome. Elle permet d’empêcher ou d’atténuer les épisodes aigus de vertige.

Pharmacocinétique

Le pic de concentration plasmatique, de 200 à 400 ng/ml en fonction de la variabilité interindividuelle, est atteint 1–4 heures après une dose unique de 75 mg de cinnarizine, aussi bien sous forme de comprimés que de capsules.
La biodisponibilité relative de Cinnageron capsules et comprimés est supérieure à 75%.

Distribution
En expérimentation animale, peu après sa résorption, la cinnarizine se distribue rapidement dans le sang, le foie, le tissu adipeux, les poumons et les reins. Des concentrations minimes se retrouvent dans le cerveau, le coeur, la rate et, un peu plus tard, dans les gonades. Les concentrations maximales se mesurent dans le foie, les reins et le tissu adipeux. Il n’y a aucun indice en faveur d’une accumulation.
La liaison de la cinnarizine aux protéines du plasma dans le sang est de 91%.

Métabolisme
La métabolisation de la cinnarizine est pratiquement totale.

Elimination
La demi-vie plasmatique moyenne est de 4 à 6 heures. Dans l’urine, la cinnarizine est éliminée en très faible proportion sous forme non métabolisée (fraction rénale de la dose <1%), la majeure partie sous forme de métabolites (env. 1/3 avec l’urine, env. 2/3 avec les selles).

Cinétique dans des situations cliniques particulières
Métabolisme, élimination et concentrations plasmatiques ne sont pas influencés par une insuffisance rénale. Dans l’insuffisance hépatique par contre, il faut s’attendre à un ralentissement de l’élimination de la cinnarizine. Il s’agit alors d’adapter la dose en conséquence.

Données précliniques

Il n’existe pas de données précliniques se rapportant à l’utilisation de la préparation.

Remarques particulières

Etant donné son effet antihistaminergique, Cinnageron peut influencer les tests cutanés servant au dépistage des allergies, et ce jusqu’à 4 jours après la dernière prise.

Stabilité
Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Remarques concernant le stockage
Conserver à température ambiante (15–25 °C) et tenir hors de portée des enfants.

Numéro d’autorisation

40441, 40442 (Swissmedic).

Titulaire de l’autorisation

Streuli Pharma SA, 8730 Uznach.

Mise à jour de l’information

Août 2008.

2022 ©ywesee GmbH
Einstellungen | Aide | FAQ | Identification | Contact | Home